Hausse des tarifs bancaires : dites non ou changez de banque

Très en difficulté du fait de la concurrence des banques en ligne, les banques traditionnelles ont encore été obligée d’augmenter leurs grilles tarifaires le 1er janvier dernier. Si, comme beaucoup de clients, vous ne souhaitez pas subir cette hausse, vous avez la possibilité de dire non et de refuser la hausse de vos tarifs bancaires. Cela est parfaitement autorisé et l’article L312-1-1 du Code monétaire et financier confirme votre droit. Nous allons tout vous expliquer afin que vous ne vous laissiez pas avoir par votre banque. 

Refusez la hausse, vous êtes dans votre droit !

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pourraient croire, les banques n’ont pas tout pouvoir et ne peuvent pas vous imposer la hausse des tarifs bancaires. A vrai dire, c’est un peu ce qu’elles font…discrètement. En effet, lors des changements de leurs grilles tarifaires, si vous ne contestez pas dans les 2 mois, alors votre banque considèrera que vous approuvez par défaut. Afin de ne pas payer toujours plus cher pour vos frais de tenue de compte, vos cartes de paiement ou vos commissions de retraits dans les distributeurs extérieurs au groupe, vous devez absolument envoyer un courrier à votre banque.

Ce dernier doit être envoyé au siège de votre établissement bancaire en mettant bien en avant l’article L312-1-1 du Code monétaire et financier. Dans ce courrier, vous devez préciser que vous refusez bien évidemment la hausse des tarifs bancaires. Pensez également à envoyer une copie au ministère des Finances afin que les choses puissent évoluer du côté législatif.

Que faire si la banque refuse et me ferme mon compte bancaire ?

Aussi bien que vous êtes dans votre droit de refuser, la banque est dans son droit si elle veut clôturer votre compte. Cependant, les années précédentes ont bien prouvé qu’elles ne mettent jamais cette menace à exécution. En effet, plus de 100.000 personnes avaient refusé la hausse de leurs tarifs bancaires en 2015 et aucun d’entre eux ne s’est vu fermer son compte. Cela semble logique quand on connaît la difficulté actuelle que les banques traditionnelles ont pour conserver (voire même attirer de nouveaux) leurs clients. Si elles fermaient les comptes de tant de personnes, elles auraient bien plus à perdre qu’en acceptant leur refus de la hausse des tarifs.

Si jamais votre banquier ferme réellement votre compte, pas d’inquiétude. En effet, les banques en ligne (qui ne répercutent aucune hausse sur leurs tarifs) sont là pour vous accueillir. N’importe laquelle proposera des tarifs bancaires très nettement inférieurs. Première différence, le compte courant est gratuit partout, sauf chez Monabanq. Chez cette dernière, vous devrez payer 24 euros par an pour votre compte bancaire et carte de crédit. Cela reste malgré tout très nettement inférieur aux 160 euros que vous payez en moyenne dans un établissement traditionnel. Afin de vous simplifier la vie dans vos démarches de changement de banque, les services de mobilité bancaire des différentes banques en ligne sont extrêmement utiles. En effet, ING Direct avec son Switching Service, BforBank avec B switch ou Hello Bank avec Hello Start vous feront gagner de nombreuses heures de démarches rébarbatives. Si vous hésitez à changer de banque, c’est peut-être le moment idéal pour passer le pas de la banque en ligne. Notez que ces dernières proposent toutes des offres de bienvenue de 80 euros minimum pour toute ouverture d’un compte courant.

Laisser un commentaire